vendredi 22 août 2008

Tapas...! :) (incruste...)


Toc, toc !

Y a quelqu’un ?

Oui ?

Tu as du alors venir te perdre ici !

Blandine est partie en vacances et m’a confié les clés le temps d’un billet.

Et dire qu’elle est partie en Espagne…

Je t’avoue que je n’ai jamais posé le pied sur le sol espagnol et que je ne parle pas du tout la langue ibérique.

J’ai fait le test de connotation avec l’Espagne. Tu sais, le genre de test que quand tu dis un mot, il faut répondre par plein d’autres qui t’évoquent ce mot, justement.

Ai-je été claire ?

Alors moi quand on me dit Espagne, me viennent en tête :

Madrid (normal, la capitale)

Barcelone (normal, l’auberge espagnole, blablabla)

Alicante (j’ai de la famille là-bas, éloignée certes, mais famille quand même)

Corrida (en voilà encore un truc que je ne comprends pas)

Andalousie

Tortilla

Soleil et chaleur (des trucs que je ne connais plus depuis mai-juin, au moins !)

Costa Del Sol

La Sagrada Familia (merci à mes cours d’histoire de l’art)

Guernica (un peu glauque)

Salvador Dali (un génie)

Flamenco (olé !)

Pedro Almodovar (un peu malsain, le mec)

Lucia Etxebarria (ces bouquins sont géniaux, jettes-toi z’y dessus !)

Et je pourrais continuer là-dessus pendant des heures et des heures. Mais je vais m’arrêter là et me pencher sur un de mes pêchés mignons qui est typiquement espagnol :

LES TAPAS !!!!




Oui, je sais, je suis très forte pour te parler de spécialités culinaires et espagnoles de surcroît sans jamais être entré dans un bar à Tapas.

Je te dit que Blandine, elle a intérêt à se plonger dans la gastronomie locale.


Comment t’expliquer tout l’amour que j’ai pour les tapas ?

Je pourrais commencer par te dire que j’affectionne particulièrement les tapas de moules (à l’Escabèche), de calamars (à l’américaine et pas à l’espagnole pour le coup), de poulpes à la marinade et autres calamars à l’encre…

Oui, tu as bien lu : poulpes, le truc avec les grosses tentacules pleines de ventouses.

ça donne envie, hein ?

Eh ben moi, ça ne me fait pas peur. Je les dévore une à une (les tentacules). J’adore sentir la texture caoutchouteuse sous mes dents…

Je t’avouerai que j’ai plus tendance à me jeter sur une boîte de calamars dans leur encre lors de déprimes que sur un pot de Nutella.



Le seul souci, c’est que les boîtes sont plus petites et que donc, il m’en faut plus d’une pour calmer ma crise. Ils se mangent en pic, et disposés dans une petite coupelle. Mais je ne m’embête pas à ce point là. C’est limite si je les déguste pas à même la boîte et à la cuillère.

J’aime tellement ça que je pourrais en manger jusqu’à en devenir malade. Pire que le chocolat ou les bonbons, si si, je t’assure.

Bon, mais ne crains rien car les tapas ne se résument pas à poulpes, calamars et autre bébêtes à tentacules.

On a aussi le droit à des poivrons farcis, des olives, du fromage, du jambon fumé. Je pense que les tapas peuvent contenter tout le monde, à condition de ne pas être difficile, cela va de soi.

Ah, aussi, il faut que je vous avoue quelque chose : j’ai accepté d’écrire ce billet uniquement en échange de cinq kilos de petites boîtes de calamars et de poulpes.

Nanméo ! Tu crois quoi, toi ? J’espère que Blandine arrivera à tout caser dans ses bagages.



Billet rédigé très gentillement par Enna!

5 commentaires:

missbrownie a dit…

Du calamar et du pouple, je n'en mange qu'en Tunisie, dans ma belle famille, mais ma belle maman le prépare excellemment bien :-)

nina sotte fille a dit…

J'adore les calamars et le poulpe, mais la gastronomie espagnole, pas trop.

Touwity a dit…

Ctrop bon les calamars frits :)

gazelle a dit…

Direct j'avais deviné que c'était Enna :p

Blandine a dit…

-----A toutes: Me voilà de retour!! Alors des calamars, j'en ai mangé!!! Des à la romaine, frits quoi...!! Un délice!! Par contre pour le poulpe, j'ai pas osé tenter et je n'ai pas trouvé qu'il y en avait tant que ça dans les restaurants...